Comment financer votre office notarial ?

janvier 2024 | Notaires

Les clés pour réussir le financement d’un office notarial 

Vous êtes un notaire fraîchement diplômé cherchant à créer sa structure, à reprendre une étude ou les parts d’une société ? Vous êtes un professionnel plus expérimenté et vous souhaitez développer votre activité ? Quelle que soit votre situation, vous êtes confronté à l’épineuse question du financement d’un office notarial. Le prix de cession des études notariales est conséquent. Aussi, il convient d’être suffisamment préparé pour mener à bien votre projet. Suivez notre guide complet pour tout savoir sur le financement d’un office notarial, et trouver la solution la plus adaptée à vos besoins. 

Connaître les coûts à prévoir 

Que devez-vous financer au juste ? La réponse diffère selon que vous procédiez à la création d’un office ou que vous repreniez une étude existante ou des parts de celle-ci.

En cas de création 

La création d’une étude notariale implique un certain nombre de dépenses qui dépendent, en partie, de la zone géographique d’implantation :

  • les frais d’installation (achat des locaux ou dépenses liées à la location) ;
  • le besoin en trésorerie ;
  • les charges sociales ;
  • l’équipement et l’aménagement des bureaux (mobilier, informatique, logiciels, etc.) ;
  • les frais publicitaires et marketing ;
  • les honoraires (avocat, notaire, expert-comptable) et droits d’enregistrement ;
  • les abonnements professionnels ;
  • la documentation ;
  • les assurances (dont la cotisation annuelle à la caisse régionale de garantie) ;
  • etc.

En cas de rachat 

Dans le cas d’un rachat d’office notarial, les dépenses d’installation et d’équipement sont, par nature, limitées, mais elles sont en réalité incluses dans le coût d’acquisition de l’étude ou des parts sociales de celle-ci. Par ailleurs, d’autres frais sont à prévoir, tels que les coûts de transmission et de transition, ainsi que les éventuelles indemnités de départ des notaires cédants.  Vous envisagez de reprendre un office ? Suivez nos 6 étapes pour réussir le rachat d’une étude notariale.

Suivre les étapes préalables au financement d’un office notarial 

Faire une étude de marché

Réaliser une étude de marché approfondie est essentiel pour comprendre la demande locale, la concurrence, et les opportunités émergentes. Il est ensuite possible de déterminer la viabilité de l’office notarial dans une région ciblée et d’ajuster le projet en conséquence.

Trouver un local ou une étude à racheter 

Le choix de l’emplacement de l’office notarial est stratégique. Aussi, il est indispensable de prendre son temps pour chercher un local adapté à la clientèle visée, avec une visibilité suffisante, et correspondant à son budget.  En cas de rachat, la situation de l’étude doit être scrupuleusement analysée, au regard de sa réputation, de sa clientèle, de son chiffre d’affaires, de son fonctionnement interne, et de son potentiel de croissance.  Depuis 2013, un audit de l’étude cédée est obligatoirement réalisé par un organisme certifié de manière à cibler ses points forts et ses faiblesses pour en fixer la juste valeur.

Élaborer un business plan solide 

Un business plan solide est le pilier d’un financement réussi. Il doit inclure une analyse détaillée des coûts, des prévisions financières, de la concurrence, des projections de croissance et des plans stratégiques, mais aussi exposer les garanties.  Bien élaboré, il rassure les partenaires financiers potentiels et offre une vision claire de la rentabilité future de l’office notarial et, de fait, de sa viabilité. Ce document revêt une importance considérable et doit être construit avec soin.  Aussi, il est fortement conseillé de solliciter l’accompagnement d’experts pour optimiser vos chances d’obtenir un financement adapté à vos besoins et à votre situation.

Étudier les différents types de financement 

Le financement joue un rôle essentiel dans le lancement, le développement et la modernisation d’une étude notariale. Il permet de couvrir les dépenses liées à l’acquisition de clientèle, à la reprise ou à la création d’une étude, ainsi qu’aux investissements nécessaires pour garantir la stabilité de votre activité. Dès lors, il est indispensable d’étudier les diverses options de financement afin de sélectionner celles qui correspondent parfaitement à votre projet.

Le financement personnel d’une étude notariale

L’investissement personnel est la première option à examiner lorsque l’on cherche à financer un office notarial. Il est d’ailleurs, pour partie, obligatoire.  En effet, les instances notariales exigent que l’acquéreur ou le candidat dispose d’un apport personnel (hors prêts bancaires et familiaux) équivalent au minimum à 20 % de la valeur de l’office quand il s’agit d’une reprise, et à 50 % de celle-ci en cas de création issue de la « loi Macron » de 2015. Cela implique d’évaluer ses capacités financières et de préparer sérieusement cet investissement afin de ne pas compromettre vos finances personnelles.

Avantages :

  • simplicité
  • limitation des coûts d’emprunt
  • contrôle total sur l’entreprise

Inconvénients :

  • risque financier personnel élevé
  • limitation possible du budget disponible

Les prêts bancaires et les crédits professionnels

Les prêts bancaires et les crédits professionnels sont les financements les plus couramment choisis en complément de l’apport personnel. Les banques proposent en effet des prêts adaptés aux besoins des professionnels libéraux, avec des conditions de remboursement plus ou moins flexibles :

  • Prêt professionnel ou d’installation :
    • destiné à financer le démarrage d’une nouvelle activité notariale ;
    • peut couvrir les frais d’installation, d’équipement, de mobilier et autres dépenses liées à l’ouverture de l’office.
  • Crédit-bail (leasing et LOA) :
    • possibilité de financer des équipements professionnels sans achat direct ;
    • l’office notarial loue les équipements nécessaires, avec la possibilité de les acheter à la fin du contrat de location.
  • Prêt immobilier professionnel :
    • utilisé pour financer l’acquisition d’un local professionnel ;
    • les conditions varient en fonction de la durée du prêt, du taux d’intérêt et des garanties requises.
  • Crédit de trésorerie :
    • fournit une réserve d’argent pour faire face aux besoins de trésorerie immédiats ;
    • utile pour gérer les fluctuations de trésorerie pendant les périodes de baisse d’activité.
  • Prêt professionnel pour le développement :
    • orienté vers la croissance de l’activité notariale ;
    • peut être utilisé pour l’évolution de l’office, le recrutement de personnel, ou pour développer de nouveaux services.

Veillez à ne pas restreindre vos recherches et à comparer les différentes offres de prêt. En fonction de votre situation financière et de vos besoins spécifiques, les conditions peuvent être sensiblement différentes. Toutes les banques n’ont pas la même approche des montants prêtés, des durées de remboursement, des taux d’intérêt, des frais associés et des options de flexibilité du crédit.

Avantages :

  • possibilité d’emprunter des montants importants
  • faculté de négocier les conditions

Inconvénients :

  • coût des intérêts
  • remboursements mensuels parfois élevés
  • exigences de garanties

L’évaluation des demandes de financement par les banques porte sur différents critères tels que l’apport personnel, les garanties, ou encore le business plan. Il est ainsi conseillé de présenter un dossier suffisamment solide pour accéder à des offres correspondant à vos attentes. N’hésitez pas à vous faire assister de professionnels pour effectuer ces démarches complexes mais indispensables à la réalisation de votre projet. Les partenaires et investisseurs privés  La recherche de partenaires ou d’investisseurs privés (notaires et autres membres de professions juridiques) peut être une stratégie efficace pour obtenir des fonds tout en bénéficiant de l’expertise et du réseau de ces derniers. Les investisseurs privés peuvent injecter des capitaux en échange d’une participation dans l’office notarial, ce qui peut contribuer à la croissance et au développement de l’entreprise.

Avantages :

  • apport financier substantiel ;
  • garanties supplémentaires ;
  • expertise et réseau de contacts.

Inconvénients :

  • perte partielle de contrôle sur l’entreprise ;
  • partage des profits.

Les subventions et aides gouvernementales

Il existe un certain nombre de subventions spécifiques aux entreprises — y compris aux études de notaire — destinées à couvrir les dépenses d’installation, de formation et de fonctionnement. Allègements sociaux et fiscaux, prêts à la création d’entreprise sans garantie ni caution personnelle, prêts d’honneur ; d’autres aides sont accessibles, sous réserve de satisfaire aux critères d’obtention. N’hésitez pas à prendre attache avec les administrations régionales de votre lieu d’implantation afin de connaître les différentes conditions pour bénéficier de ces financements publics.

Avantages :

  • financement non remboursable ;
  • soutien financier significatif.

Inconvénients :

  • processus complexe et compétitif ;
  • conditions strictes d’éligibilité.

Le crowdfunding destiné au financement d’un office notarial

Le crowdfunding, ou financement participatif, est une méthode de plus en plus populaire pour obtenir des fonds. Certaines plateformes en ligne permettent aux notaires de présenter leur projet à un large public, qui peut ensuite contribuer financièrement à ce dernier sous forme de dons, en échange de récompenses ou de participations symboliques.  D’autres plateformes permettent également aux contributeurs de participer au financement via des prêts avec ou sans intérêts.  Cette technique est particulièrement adaptée si vous portez un projet novateur, susceptible de répondre aux besoins spécifiques de vos contributeurs. Elle favorise alors l’engagement de la communauté et peut générer un financement substantiel.

Avantages :

  • implique la communauté ;
  • permet une diversification des sources de financement.

Inconvénients :

  • montants variables ;
  • risque de ne pas atteindre l’objectif fixé.

Ce qu’il faut retenir :  Réussir le financement d’un office notarial suppose de connaître et de comprendre les dépenses à engager mais également d’adopter une approche stratégique. En suivant, pas à pas, les étapes indispensables à l’établissement d’un business plan solide et en choisissant judicieusement parmi les différentes options de financement, vous serez en mesure de concrétiser, puis de développer votre projet.  Être assisté d’un expert vous garantit, de l’étude de marché à l’installation, un accompagnement sécurisé, spécialisé, totalement personnalisé et confidentiel. Un cabinet expert en achat vente d’études de notaire saura vous guider dans la recherche du ou des financements adaptés à votre situation. Pour tout renseignement complémentaire ou si vous souhaitez échanger sur votre projet, n’hésitez pas à nous contacter.

Notaires 2.0 : Les enjeux de la digitalisation

La digitalisation du métier de notaire est incontournable. Le Cabinet Bontemps vous présente les enjeux de la transformation numérique du notariat.

Comment fixer le prix d’une étude de notaire ?

Combien coûte une étude de notaire ? Quels éléments entrent dans le calcul ? Quelle est la procédure de valorisation ? Le cabinet Bontemps vous explique.

Tout savoir sur la cession partielle de parts sociales d’études de notaires

Quand l’utilise-t-on ? Quelle est la procédure à respecter ? Consultez notre guide complet sur la cession partielle de parts sociales d’études notariales.

Comment réussir le rachat d’une étude notariale en 6 étapes

De la préparation du projet à la signature de l’acte de cession, découvrez les 6 étapes incontournables pour réussir le rachat d’une étude notariale à vendre.

Acheter une étude de notaire ou créer son office : que choisir ?

Le notariat est un secteur porteur et rémunérateur en 2023. Reprendre une étude ou créer sa propre étude, quelle est la solution la plus avantageuse ?

Offre d’emploi assistant commercial H/F

Pour accompagner son fort développement, notre cabinet recrute un•e assistant•e commercial.

Les avantages de l’apport cession de titres de sociétés

un apport-cession est une opération financière qui se déroule en 3 temps.

Bilan annuel de l’immobilier de 2022 et tendances pour 2023

Lors d’une conférence de presse du 15 décembre 2022, les Notaires de France ont présenté le bilan annuel 2022 de l’immobilier et révélé les premières tendances de l’année 2023.

Rapport annuel 2022 du Conseil des Notariats de l’Union Européenne (CNUE)

Le Conseil des Notariats de l’Union Européenne (CNUE) est l’organisme officiel et représentatif de la fonction notariale auprès des institutions européennes. Il vient de publier son rapport annuel pour l’année 2022. Y sont compilés tous les faits marquants de l’année écoulée pour le notariat européen.

Changement d’imposition des associés d’une SEL exerçant une activité libérale dans la société

les rémunérations reçues des associés d’une société d’exercice libérale soumise à l’impôt sur les sociétés, exerçant eux-mêmes une activité libérale au sein de la société, seront désormais taxées dans la catégorie des bénéfices non commerciaux.